Résistance en Europe 1922 - 1945 par Jean Cardoen et Ulrich Schneider

Résistance en Europe 1922 - 1945 : le livre qui dévoile les multiples visages de la Résistance

Le livre « Résistance en Europe 1922 - 1945 » édité sous les auspices de l’Institut des Vétérans (auteurs Jean Cardoen et Ulrich Schneider) dresse un panorama de la Résistance contre le nazisme et le fascisme avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale à travers toute l’Europe. 21 pays sont abordés, en ce compris ceux où le fascisme a déjà pris les rennes du pouvoir comme en Italie, en Espagne ou en Allemagne. Cet ouvrage - rédigé en 4 langues et illustré avec 265 photos - démontre la polymorphie de la Résistance : polymorphie de ses modalités d’action, de ses mouvements et de ses réseaux mais aussi des idéologies et des motivations qui ont animé tous ces « combattants de l’ombre ».
Commandez le livre « Résistance en Europe 1922 - 1945 » en envoyant un e-mail à memoire@warveterans.be - Prix : 20 € (hors frais de port)

 

Pierre André Taguieff

Disponible en version numérique.

La résistance littéraire (source : ARTE)

http://www.arte.tv/fr/jean-paulhan-et-la-resistance-litteraire/792530,CmC=792524.html

 

 

" Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu'à ce qu'elle étouffe. Elle n'étouffera pas sans t'avoir piqué.

 

C'est peu de choses, dis-tu. Oui, c'est peu de choses. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu'il n'y aurait plus d'abeilles.

Jean Paulhan, "L'abeille", Les Cahiers de la Libération, n°3, février 1944.

 

Les furies d'Hitler, ces Allemandes au service des criminels nazis

Populismes : la pente fatale de Dominique Reynié

Une dénonciation sans appel des discours politiques xénophobes dans un climat particulièrement houleux. Un rappel à l'ordre pour tous les responsables politiques.

 

Les partis populistes et xénophobes renaissent ou fleurissent partout en Europe, rencontrant des succès électoraux surprenants et de plus en plus souvent spectaculaires. En France et en Belgique, les lois sur la burqua sont votées. En Suisse, un référendum contre les minarets est adopté. En Italie, des émeutes anti-immigrées ont lieu... Sur le terreau d'un mécontentement généré par l'épuisement financier du système social, les européens développent une méfiance à l'égard des réalités multiculturelles auxquelles l'immigration les confronte. L'Europe s'inquiète !
Le discours politique s'empare de ce sinistre climat : le chef du parti travailliste britannique lance le mot d'ordre « british jobs for british workers ! ». Tour à tour, en Europe, les chefs de gouvernement annoncent l'échec du multiculturalisme.
Au fur et à mesure que se déploie la globalisation, les européens deviennent de plus en plus sensibles aux folles sirènes de la xénophobie.
Les Européens doivent rapidement parvenir à opposer la réponse politique adéquate à ce puissant phénomène, de portée historique et potentiellement dévastateur. Et il y a urgence: en 2015, il y aura moins de naissances que de décès. Alors... l'immigration n'est-elle pas la seule chance du vieux continent ?

 

 

 

Les Dames du Chemin par Maryline Martin (éditions Glyphe)

 

Ce 16 avril 1917, nous voici à nouveau dans les entrailles de l’enfer. Nous attendons le coup de sifflet pour monter à l’assaut.
J’ai conjugué le verbe attendre à tous les temps. J’ai attendu sans angoisse la lettre de mobilisation. J’attendais avec impatience les lettres et les colis, ces traits d’union avec l’arrière. Aujourd’hui, j’attends la mort, cette faux qui m’a seulement effleuré durant deux ans. Camarde, camarade…

Des recherches sur son grand-oncle tué au Chemin des Dames ont amené Maryline Martin à écrire ce recueil de nouvelles sur la Grande Guerre.

« Dès les premières pages, j’ai senti que ce que je découvrais n’était ni banal ni rebattu, et qu’au-delà des personnages embarqués dans le tumulte et les violences de cette Grande, mais épouvantable Guerre, il y avait autre chose. »
Jean-Pierre Verney (conseiller du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux)

 

Court traité de complotologie par Pierre-André Taguieff (Fayard)


 

L’histoire universelle est remplie de complots réels, qui ont abouti ou échoué. Mais elle est aussi pleine de complots fictifs ou imaginaires attribués à des minorités actives (francs-maçons, jésuites, Juifs, lobbies) ou aux autorités en place (gouvernements, services secrets, etc.). Ces entités, supposées maléfiques et dotées de très grands pouvoirs, sont des objets de croyances collectives depuis plus de deux siècles. Les schémas anciens, qui ont beaucoup servi au xxe siècle, ne cessent d’être réinvestis : ils traduisent un état psycho-social qui mérite d’être observé et analysé. 
Dans un monde de fortes incertitudes et de peurs, où l’adhésion aux « grands récits » a faibli, la multiplication des représentations ou des récits conspirationnistes, ainsi que leur diffusion rapide et leur banalisation, est un phénomène remarquable, mais aisément explicable : ces récits, si délirants puissent-ils paraître, présentent l’avantage de rendre lisibles les événements. Ils permettent ainsi d’échapper au spectacle terrifiant d’un monde chaotique dans lequel tout semble possible, à commencer par le pire. D’où l’engouement pour ces récits et leur succès public, marquant l’entrée dans un nouvel âge de la crédulité. Sous le regard conspirationniste, les coïncidences ne sont jamais fortuites, elles révèlent des connexions cachées et permettent de fabriquer des modèles explicatifs des événements. On y rencontre notamment le mythe répulsif du « Gouvernement mondial » occulte. Les cas fourmillent, du 11- Septembre à l’« affaire DSK », en passant par la dernière grande crise financière et la mort de Ben Laden…

Pierre-André Taguieff est philosophe, historien des idées et politologue, rattaché au Centre d’études politiques de Sciences Po (Paris). Il a publié de nombreux ouvrages, dont La Foire aux Illuminés (Mille et une nuits, 2005),L’Illusion populiste (Flammarion, 2007), La Judéophobie des Modernes (Odile Jacob, 2008), Le Nouveau National-Populisme (CNRS Éditions, 2012) et Wagner contre les Juifs (Berg International, 2012).


L'Exode par Eric Alary (éditions Perrin)

 

 1940 fut avant tout l'année de l'Exode, traumatisme majeur pour tous ceux qui, non mobilisés, vivaient au nord de la Loire et furent pris dans un gigantesque mouvement de folie collective. La "nouvelle société" née de l'Exode, souffrante et humiliée, a créé et défait des sociabilités multiples, et ce durablement. Il manquait un ouvrage de référence, précis, scientifique et complet, sur cette migration de près de dix millions de Français et d'Européens du Nord, dépassant le cadre chronologique des quelques mois qui courent de la mobilisation générale en septembre 1939 jusqu'à l'armistice de juin 1940. La catastrophe humaine, politique, économique et sociale de l'Exode fut d'une ampleur inconnue. Et cette nouvelle "Grande Peur" aux conséquences lourdes est longtemps restée taboue. A l'aide de sources inédites, dans une démarche originale, thématique et chronologique, Eric Alary a décrypté des centaines d'histoires individuelles, les plans d'évacuation, les motivations et les hésitations des départs en 1939 et en 1940, de Belgique et du Luxembourg, puis de l'est et du nord de la France, l'abandon de la population par les autorités locales et nationales - gendarmes, pompiers, banquiers, maires, préfets, etc. -, les séparations familiales, les enfants perdus, la délinquance, les dizaines de milliers de pillages, les vols, les crimes, les infidélités, les mitraillages des réfugiés par les stukas, mais aussi l'exode des fous, des malades, des prisonniers... et des œuvres d'art. Enfin, pour la première fois, l'observation précise des retours de l'Exode dévoile l'histoire de ceux qui ne sont rentrés que bien après 1940 et de ceux qui ne sont jamais revenus. Cet ouvrage comble donc un vide historiographique de taille sur l'événement emblématique de la débâcle, avant de devenir un enjeu politique de premier plan dans le cadre de la Révolution nationale de Pétain.

L'épuration sauvage 1944-1945 par Philippe Bourdrel (Poche)

L'épuration sauvage, terme que cet ouvrage a imposé chez les historiens, concerne les exécutions, sévices, attentats et incarcérations qui ont eu lieu hors de toute justice institutionnelle en France, surtout au sud d'une ligne Bordeaux-Lyon, durant la phase insurrectionnelle de la Libération (juin-septembre 1944). Pour tous ceux qui, même enfants, ont vécu cette époque, le mot " épuration " évoque moins les 780 exécutions légales et les procès officiels que les milliers d'exécutions sommaires - 10 000 au moins - et les centaines de milliers d'arrestations arbitraires. Philippe Bourdrel fournit le détail et la chronologie, région par région, de cet épisode sanglant.

 

 

La Grâce de l'Histoire par Philippe Grasset (éditions Mols)

 

 

La Grâce de l'Histoire est une étude sous forme de récit ambitionnant d'aller aux racines de la grande crise que notre civilisation connaît présentement. Le projet comprend trois tomes, successivement baptisés Troisième Cercle, Deuxième Cercle et Premier cercle. Dans ce premier tome, on analyse la séquence historique identifiée comme la dynamique conduisant à la crise actuelle, à partir de la rupture de la fin du XVIIIe siècle avec ses trois événements fondamentaux : la Révolution américaniste (guerre d'Indépendance des USA), la Révolution française et la révolution du choix de la thermodynamique engendrant le développement industriel et technologique.

 

Dans la dynamique de cette séquence historique, la Grande Guerre de 1914-1918 occupe une place centrale, à la fois pivot de la dynamique en question, à la fois "réplique sismique en amont" annonçant notre grande crise du début du XXIe siècle. Cette approche entièrement nouvelle de la Grande Guerre vaut essentiellement par l'identification des causes souterraines cachées, d'une très grande puissance, courant depuis le début du XIXème siècle (d'ailleurs se poursuivant après la Grande Guerre). Dans cette conception qui fait une part très réduite à la politique, la Grande Guerre est un événement majeur de civilisation caractérisé pas une catastrophe technologique engendrant des destructions et des pertes épouvantables. Il ne s'agit en aucun cas d'un accident et d'une aberration, mais bien d'une poussée paroxystique d'une civilisation en crise, que nous retrouvons dans notre époque présente, sous d'autres formes.

 

Autour de ce pivot de la réflexion qu'est la Grande Guerre, La Grâce analyse le développement de la puissance allemande jusqu'à la Grande Guerre, le développement de la puissance des USA, le rôle de la France, enfin les deux grands courants de la modernité que sont le système du technologisme et le système de la communication.

 

 

 

 

Démocraties en Péril par Henri Deleersnijder (La Renaissance du Livre)

 

Biographie:

 

Licencié en Arts et Sciences de la Communication et collaborateur scientifique à l'Université de Liège, Henri Deleersnljder a une longue carrière de professeur d'histoire. Il est notamment l'auteur de L'Affaire du "Point de détail". "Effet médiatique et enjeux de mémoire" (2001), "Les Prédateurs de la mémoire. La Shoah au péril des négationnistes" (2001) et de "Populisme". Essai qui a obtenu le prix du livre politique en 2007. Il est aussi chroniqueur.

 

 

 

Résumé:

 

Depuis quelques années, un vent mauvais se lève sur la scène politique des pays d’Europe. On assiste au retour de partis qualifiés tantôt d’extrême droite, tantôt de nationalistes et tantôt de populistes. La plupart des Parlements du continent – y compris en Belgique – comptent des élus de ces formations. Démagogie, antiparlementarisme et antiélitisme d’une part, et, de l’autre, hantise de l’immigration, de l’islam et de l’insécurité sont des ingrédients, à coup sûr, périlleux pour la démocratie. « National-populisme » un phénomène qu’il s’agit de décrypter avec minutie et qu’il est urgent de contrer. Il y va de l'intérêt des peuples pour le futur.

 

Indignez-vous par Stéphane Hessel

Biographie

Stéphane Frédéric Hessel (1917-2013) est un diplomate, ambassadeur, résistant, écrivain et militant politique français. Né allemand, Stéphane Hessel arrive en France à l'âge de 8 ans. Naturalisé français en 1937, normalien, il rejoint les Forces françaises libres, en 1941, à Londres. Arrêté et déporté à Buchenwald, qu'il parvient à quitter vivant grâce à une substitution d'identité avec un prisonnier mort du typhus, il s'évade lors de de son transfert du camp de Dora à celui de Bergen-Belsen.

Il entre au Quai d'Orsay en 1945 et fait une partie de sa carrière diplomatique auprès des Nations unies. Homme de gauche et européen convaincu, il est ami de Pierre Mendès France et de Michel Rocard.

 

Stéphane Hessel est connu du grand public pour ses prises de position concernant les droits de l'homme, la question des "sans-papiers" et le conflit israélo-palestinien, ainsi que pour son manifeste, Indignez-vous! paru en 2010, au succès international.

Résumé

« 93 ans. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l'expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d'Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d honneur ! Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c'était l'indignation. » Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme. Mais « cherchez et vous trouverez » : l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au toujours plus, à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu'aux acquis bradés de la Résistance : retraites, Sécurité sociale... Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l'homme... en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu'il appelle à une « insurrection pacifique ».

 

 

 

Le Peuple Allemand Accuse 1938

Le Peuple Allemand accuse, 1936-1938, Livre-documentaire sur le troisième Reich, réédité en 2008 par l'AFMD du Gard, 340 pages.

"Un livre terrible qui resurgit de ses cendres après avoir sommeillé 70 ans dans l'ignorance et l'indifférence générales. Le drame, c'est précisément qu'il soit passé inaperçu à une époque où il aurait pu - qui sait? - changer le cours de l'histoire.

Ce documentaire de trois cents trente-cinq pages est une chronique implacable de toutes les atrocités que le Troisième Reich avait déjà à son actif en 1936. Sa traduction en 1938, en français, était une bouteille à la mer, à la fois appel au secours et à la vigilance adressé au monde par ceux qui vivaient déjà en enfer. Rien de ce que l'opinion publique mondiale a découvert des années après la guerre ne manque à cette panoplie de l'horreur.

...

Un document historiographique indéniable à lire et à faire lire."

Evelyne Brandts, enseignante d'allemand retraitée.